À six mois de la fermeture des Bains municipaux pour travaux, le projet s’étoffe. L’aile médicale à l’horizon 2020-2021 la Maison du sport-santé.

« C’est presque comme un retour aux sources », explique le maire, Roland Ries. Les Bains municipaux, à leur ouverture en 1908, avaient une vocation d’hygiène et de santé publique. Logique, donc, de retrouver cette compétence au sein de ce « joyau architectural », inscrit au patrimoine mondial Unesco depuis juillet dernier (dans le cadre de la Neustadt).

Comme le prévoit la charte des grandes orientations élaborée en 2015, le site, après travaux, restera une piscine et conservera sa vocation de service public, notamment avec la partie douches et les activités de sport-santé sur ordonnance qui y sont déjà pratiquées.

Des intervenants rassemblés

Il deviendra également le lieu officiel du sport-santé, domaine dans lequel la ville ne cesse d’innover. Forte de ses 1850 m², l’aile médicale, dont le devenir n’était jusqu’ici pas vraiment défini, se prête en effet mieux à cette fonction que l’ancienne chaufferie, plus exiguë.

Elle permettra également d’accueillir et de regrouper l’ensemble des intervenants en sport-santé (éducateurs, nutritionnistes, psychologues…) en une véritable Maison du sport-santé.

Les travaux de l’aile médicale seront réalisés en même temps que ceux des Bains, estimés à 30 M€, pour une ouverture commune, vers 2020-2021.

 

Cette actualité est extraite du site Strasbourg.eu, l’article original est accessible ICI